2008

Les conditions climatologiques
L'hiver 2007-2008 est caractérisé par sa douceur et un niveau de précipitations globalement déficitaire.
En revanche, mars et avril sont plus frais et pluvieux que la normale, retardant le départ de végétation.
La première quinzaine de mai est douce et ensoleillée et provoque une croissance rapide de la vigne.
L'ébourgeonnage débute le 5 mai sur le domaine par les parcelles de blanc.

 

La fin du printemps est marquée par une pluviométrie élevée, une première quinzaine de juin froide qui retarde la floraison. Celle-ci se déroule, tant bien que mal, dans la deuxième quinzaine, pour se  terminer à la fin du mois dans les Hautes-Côtes. Cette étape laborieuse est à l'origine de phénomènes de coulure et de millerandage.
La pression des maladies est très importante et exige une grande vigilance.
Après le retour du beau temps, le stade fermeture de la grappe présente malgré tout quelques jours d'avance.

Mais le fait marquant de ce millésime sera un été maussade, avec des précipitations supérieures à la moyenne, et un déficit global des températures et de l'ensoleillement. Ces conditions défavorables vont nécessiter un suivi constant au vignoble pour maîtriser l'enherbement et l'état sanitaire du feuillage.
L'effeuillage et la suppression des entre-cœurs, en facilitant l'aération des grappes permettent de retarder l'apparition de la pourriture.
Cette météo capricieuse, mêlant orages et fraîcheur, va nous accompagner jusqu'à la première quinzaine de septembre.
Un  vent du nord providentiel va ensuite favoriser un assèchement de la masse d'air et une plus grande luminosité, et, de ce fait, accélérer  la maturation, l'augmentation de la richesse en sucre provenant à la fois de la photosynthèse et de la dessiccation des baies.
Ce temps sec et frais aura pour autres conséquences de maintenir l'acidité à un niveau très élevé et de bloquer la progression de la pourriture.
Les vendanges, qui d'après la date de floraison, auraient dû débuter entre le 16 et le 18 septembre, seront retardées au 25 septembre afin de bénéficier au mieux de ces conditions.
A partir de cette date, cette évolution se ralentit et il ne semble plus utile d'attendre davantage.
Les vendanges se déroulent dans de bonnes conditions et durent 7 jours.

Les vins rouges
Les vendanges débutent par les rouges, plus précoces, notamment sur Beaune.
Un premier tri est effectué à la parcelle et complété par un deuxième sur table à l'arrivée à la cuverie. Il ne nous a pas semblé opportun de conserver les rafles car elles sont restées vertes et astringentes. Le temps frais à la récolte n'a pas toujours nécessité un refroidissement de la vendange.
Les fermentations ont débuté lentement, après 5 à 6 jours de macération, la température ambiante étant plutôt fraîche. La couleur ne s'est intensifiée que dans les derniers jours de cuvaison, accompagnée de l'extraction lente et progressive de tanins fondus.
La durée totale de macération varie, selon les cuvées, de 18 à 22 jours, un maintien en température en fin de cuvaison et quelques aérations par remontages favorisant  la stabilisation des anthocyanes et la polymérisation des tanins.
Après décuvage et clarification des vins par repos pendant une semaine, les vins, à la mise en fûts, présentent une  robe soutenue et brillante, une belle intensité aromatique à base de fruits rouges frais, et une bouche vive mais riche avec des tanins onctueux. Une caractéristique du millésime est son faible rendement en jus, dû à la dessiccation des baies en fin de maturation, qui en augmentant le rapport pellicules/jus, a permis d'obtenir une meilleure concentration des vins.

Les vins blancs
Les blancs, à maturité plus tardive, ont été récoltés après les rouges.
Après tri, ils sont pressés en vendange entière.
Comme pour les rouges, les rendements en jus sont faibles.
Après un léger sulfitage et un débourbage de 18 heures, ils sont mis à fermenter en fûts.
La fraîcheur de la cave a permis un déroulement lent de la fermentation, sans dépasser 20°C.
Après épuisement des sucres, ils présentent une belle fraîcheur, une bouche vive et riche. La fermentation malolactique, par la baisse du niveau d'acidité, devrait les rendre plus tendres et plaisants à la dégustation.

retour

Archives

BERTHELEMOT : Grands vins de Bourgogne - 21190 MEURSAULT
Téléphone: 03 80 21 68 61 - Fax: 03 80 21 94 07
- Email: contact@domaineberthelemot.com
- Internet: http://www.domaineberthelemot.com