2010

Les conditions climatoligiques :

Après un très bel été 2009 ayant donné naissance à un très beau millésime, l'hiver suivant a marqué les esprits par sa rigueur. Une très forte gelée dans la nuit du 19 au 20 décembre a entrainé des dégâts de gel (-20°C) dans les secteurs peu ventilés de la région ; nous avons été épargnés. Cette année-la, la Bourgogne a connu un véritable hiver : froid, neigeux et peu lumineux en décembre, janvier et février. 

Mars et avril ont vu le retour du printemps avec des températures en hausse et supérieures aux normales de saison. Le mois d'avril connaît des conditions quasi-estivales. Les précipitations sont au dessous des normales saisonnières et l'insolation est particulièrement importante. Ces conditions favorables permettent un bon déroulement du débourrement qui débute mi-avril et évolue rapidement sur l'ensemble du vignoble.

Le mois de mai est beaucoup plus froid avec un déficit d'ensoleillement et de pluviométrie, entraînant une croissance lente et irrégulière de la vigne. Les travaux de printemps et particulièrement d'ébourgeonnage sont très étalés dans le temps.  La première quinzaine de juin, très douce, provoque un développement plus rapide du végétal et permet de réaliser le premier relevage dans l'ensemble des parcelles. La croissance reste malgré tout irrégulière et nécessitera de nombreux passages successifs au fur et à mesure de l'allongement des rameaux afin de palisser correctement.

A partir du quinze juin, l'atmosphère se rafraîchit de nouveau et retarde la floraison. Les mauvaises conditions météorologiques perturbent fortement cette étape cruciale et vont provoquer coulure et millerandage. Le volume potentiel de récolte est visiblement amoindri ce qui ne laisse toutefois rien présager de la qualité future du millésime.

Juillet et août présentent des alternances de périodes chaudes et ensoleillées et d'autres plus fraîches et pluvieuses. En août, l'insolation est inférieure à la normale.

Une protection tardive et sans faille contre le risque de développement des maladies cryptogamiques dans ce contexte d'instabilité climatique nous permet de conserver un un feuillage en parfait état et un bon état sanitaire des raisins.  

Tous nos efforts, complétés par un effeuillage au niveau des grappes et la suppression des entre-coeurs contibuent à resserrer les écarts de maturité entre les parcelles et les climats et à maintenir un bon état sanitaire.

Septembre voit le retour de périodes plus lumineuses et permet d'accélérer la maturation. Nous nous orientons, au vu des résultats de contrôles effectués sur nos parcelles vers une récolte à partir du 23 septembre, puis vers le 20 car la vigne semble arriver au terme de son cycle physiologique.

Un épisode orageaux le 12 septembre nous conduit à anticiper le début du ramassage au samedi 18 septembre sur certaines parcelles de chardonnay, en faisant appel à la fidélité et à la disponibilité de nos vendangeurs locaux.

L'ensemble de notre équipe s'est ensuite mise à l'ouvrage le 20 septembre, comme prévu. Nous profitons d'une période sèche et ensoleillée pour rentrer une vendange certes peu abondante, mais d'un bon état sanitaire et présentant maturité et équilibre.

Les vins :

Les vins rouges :

La vendange d'un bon état sanitaire grâce aux soins apportés pendant la saison végétative a néanmoins été triée à la parcelle et sur table à l'arrivée à la cuverie. Les rafles encore trop herbacées ont été totalement éliminées. Une macération de huit jours a précédé le déclenchement de la fermentation alcoolique rendu assez lent par l'ambiance fraîche de la cuverie. Les moûts présentent une bonne richesse en sucre et nécessitent une faible correction par chaptalisation. Les niveaux d'acidité sont bons ; en fin de macération préfermentaire d'agréables arômes de fruits rouges sont perceptibles dans les jus. La dégustation des vins en fin de fermentation fait apparaître la nécessité de prolonger la macération afin de parfaire l'extraction et d'affiner les tanins. Après décuvage, les vins présentent de belles robes à reflets bleus, des arômes de fruits noirs frais et une bouche équilibrée, gourmande avec des tanins fins et enrobés.

Les vins blancs :

Un tri sévère a été nécessaire à la parcelle afin d'éliminer les baies ayant éclaté suite aux orages du 12 septembre. Ce phénomène a touché majoritairement les baies millerandées à l'élasticité de la pellicule réduite. Les raisins sont pressés lentement, en vendange entière ; un débourbage statique de 18 heures permet un bon niveau de clarification. Les jus clairs sont mis en fûts pour une fermentation alcoolique qui se déroule lentement et régulièrement dans une atmosphère fraîche. Les vins nouveaux présentent de belles robes brillantes, des nez frais d'agrumes avec une grande pureté, une bouche franche et ample, avec un bel équilibre acide et une belle persistance.

retour

Archives

BERTHELEMOT : Grands vins de Bourgogne - 21190 MEURSAULT
Téléphone: 03 80 21 68 61 - Fax: 03 80 21 94 07
- Email: contact@domaineberthelemot.com
- Internet: http://www.domaineberthelemot.com